maison béarnaise et du Vic-Bilh
Dernière modification: 13/04/2016.

Retour à l'index (Sommaire)

 _ histoire de Sévignacq _ famille de Landresse _ église romane _ Le petit train _ Photos anciennes _ le sport _ les cagots _ actualité _ La renaissance d'une maison  _


La Maison béarnaise

 

La ferme se présente toujours de la même manière, pourvue d’un espace vital suffisant et organisé : une cour, un potager, souvent une vigne, une mare, un champ contigu à la maison pour les oies, les porcs et les animaux de basse-cour et bien entendu les dépendances. Ce sont ces dernières qui, avec le bâtiment d’habitation, indiquent l’importance de la ferme. Les dimensions de ces divers corps d’habitation dépendent de celles du logis. Il ne faut pas se laisser tromper par une apparente homogénéité de leur volume global : il n’y a pas de dimensions standard pour ces bâtiments d’habitation. Le système de proportions est tout à fait empirique et dépend directement de la profondeur des maisons, donc, de la poutre disponible au départ ! En effet, ce sont les poutres du plancher qui imposent la profondeur du logis. Ceci est certain dans le cas de reconstruction, car on réutilise les anciennes poutres de chêne qui ont l’avantage d’être bien sèches ! De plus, il peut arriver que les maisons, suivant le bord du chemin, ne soient même pas « à l’équerre ».

Ainsi, le 2 janvier 1792, lorsque Dominique Courtialh de Boast, s’engage auprès de Bernard Lagabarre pour lui reconstruire un logis sur l’emplacement de l’ancienne maison Lagabarre de Boast, la longueur de celle-ci est fixée à 42 pans ( 9,70 m environ ) mais la largeur n’est autre que celle des poutres déjà en place dans l’ancienne maison et réutilisées. La profondeur des corps de logis est très souvent égale ou voisine à 6,80 m ce qui pourrait correspondre à la longueur la plus fréquente pour une une pièce de bois de chêne utilisée comme poutre.

 

cliquez sur les images !


la génoise sous le toit de tuiles plates.



La treille, pas seulement pour la décoration...



l'évacuation de l'évier.

Cliquez sur la porte pour entrer !


Cliquez un grand coup sur la porte !


Pour en savoir plus sur la maison du Vic-Bilh


Emile Bihet de Lube, est peintre à ses heures,
lorsqu'il a besoin de se ressourcer.
Il s'est installé au village il y a 32 ans,
et le Béarn l'a adopté, et c'est réciproque !
Il a peint la maison de ses beaux-parents,
la maison de sa jeunesse, la maison du bonheur...

en deux mots : une "maison béarnaise" !


 

Voir les Photos du passé.
 

La renaissance d'une maison

Le village _ les saisons _ les légendes _ l'histoire _ photos anciennes _ Sévignacq  _ Escoubès  _ Monassut-Audirac _ Lussagnet-Lusson _ Lannecaube _ Morlaàs _ Lembeye _ les vieux papiers _ cuisine _ gîte et couvert _ les légumes _ les Pyrénées _ voitures anciennes _ la maison béarnaise _ petites annonces _