rire, histoires drôles

Dernière modification:  17/06/2017

Retour à l'index (Sommaire)

Le village _ les saisons _ les légendes _ l'histoire _ photos anciennes _ Sévignacq  _ Escoubès  _ Monassut-Audirac _ Lussagnet-Lusson _ Lannecaube _ Morlaàs _ Lembeye _ les vieux papiers _ cuisine _ gîte et couvert _ les Pyrénées _ voitures anciennes _ la maison béarnaise _ petites annonces _

Encore d'autres histoires désopilantes !


   Histoires pour rire.  

Toute similitude avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.

Des médecins sérieux disent qu'il faut rire au moins 15 minutes par jour pour rester en bonne santé...
Je vais donc essayer de rajouter fréquemment des histoires susceptibles de vous garder en bonne santé !


Bientôt une nouvelle blague ICI...


.


L'histoire se passe en Afrique, au Dahomey, à l'époque où l'on pouvait encore trouver des missionnaires là-bas.
Alors qu'il traversait le village de cases couvertes de paille, un autochtone s'approcha du père blanc et lui demanda :
---" Dis-donc, mon bon pasteur, c'est pas toi présentement qui coucherait avec ma femme?
--- Oh, mais qui te laisse penser une telle chose?
--- C'est qu'elle vient d'avoir un bébé, et il est blanc !
--- Ecoute-moi : regarde ton troupeau de chèvres, elles sont toutes blanches, sauf une là-bas... alors c'est pareil...
A ce moment-là, le villageois regarde autour de lui, gêné et glisse à l'oreille du missionnaire :
--- Bon, bon, d'accord, je dis plus rien pour le bébé, mais toi, tu dis rien pour la chèvre ! "


C'est bientôt Noël à Calvi...
Le père dit au petit Domique-Antoine, cinq ans:
— « Doume, as-tu fais ta lettre au petit Jésus pour lui commander tes cadeaux de Noël?
— Non, Papa.
— Alors va dans ta chambre et écris-la tout de suite, je la posterai demain ».
Dominique Antoine s'installe devant son pupitre, prends une feuille et commence sa lettre : « Cher petit Jésus, j'ai été très sage et j'ai bien travaillé à l'école... » Il s'interrompt et se dit : « Un Corse n'a de comptes à rendre à personne, surtout pas à quelqu'un qu'il ne connaît pas ! »
Il déchire la lettre et recommence sur une autre feuille : « Petit Jésus, pour Noël, je veux... » Il s'arrête à nouveau. « Je ne le connais pas, il ne me connaît pas, qu'est-ce qui prouve que j'aurai ce que je veux ? »
Alors, le petit Dominique-Antoine va chercher la statue de la Sainte Vierge sur sa table de nuit, la roule dans un journal, la ficelle et la glisse sous son matelas. Il reprend une feuille et écrit : « Petit Jésus, si tu veux revoir ta mère... »

 


...et puis il y avait les érections pestilentielles !
Coluche


Quelques pensées de « Coluche »

Mère Theresa, je l'ai connue avant qu'elle soit vierge.

La crise c'est dur:
il faut apprendre à se passer de plein de trucs
dont nos parents n'avaient pas besoin.

Les coureurs de ... (la FDJ) ne gagnent pas souvent...
C'est comme pour le loto : le principal est de participer !

Quand on est con, c'est pas dur de paraître intelligent:
il suffit de dire le contraire de ce qu'on pense !


Un paysan roule avec son petit tracteur et sa charrette, quand surgit une Porsche rouge qui le klaxonne.
Le pilote s'exclame :
- « Allez ! Pousse-toi avec ta carriole, moi j'ai 200 chevaux sous le capot pépé !
200 chevaux, t'entends ? » Le fermier se gare et le laisse dépasser.
Quelques kms plus loin, au détour d'un virage, le paysan aperçoit la grosse voiture rouge (et donc ses 200 chevaux) dans la rivière, le conducteur trempé, et bien sûr furieux.
Alors le pépé sur son tracteur le klaxonne à son tour et lui dit :
- « Alors, on donne à boire à ses bêtes ? »


Quelques pensées de « San Antonio »

Mesdames, il vaut mieux une flopée de types qui déguisent leur pantalon en socquettes qu’un seul qui vous le fait repasser !

Tant va l’homme à la cruche qu’à la fin il se case.

Les boudins c’est comme les charentaises, on aime bien les enfiler, mais on se promène pas avec !

Le mariage est soit une corne d’abondance, soit une abondance de cornes !

Les femmes, c’est comme les artichauts : le cœur est sous les poils.

Elle a grossi de vingt ans !

 


Un rabbin prie Dieu depuis des années sans en obtenir jamais la moindre réponse. Un matin, miracle! Dieu se manifeste à lui. -
Ah! Seigneur! J’ai mille questions à te poser!
-Peu importe : pour moi, mille ne représente presque rien.
-Sois loué, Seigneur et dis-moi, c’est quoi, pour toi, l’éternité?
-Pour moi, l’éternité c’est moins qu’une seconde.
-Sois loué, Seigneur et dis-moi, c’est quoi, pour toi, un million de dollars?
-Pour moi, un million de dollars, c’est la même chose qu’un dollar.
-Sois loué, Seigneur... heu... Seigneur, pourrais-tu me donner un dollar?
-Bien sûr ! Attends... juste une seconde...


Le patron à son employé :
— « Est-ce que vous croyez à la vie après la mort ?
— Heu, oui patron... 
— Ah ! Alors, tout va bien. Parce qu’hier, après que vous ayez quitté le travail plus tôt pour aller à l’enterrement de votre grand-mère, elle est passée pour vous donner un petit bonjour. »


Un homme sort d’une maison close.

Un petit garçon qui jouait dans la rue, le voit et lui crie : « Je sais d’où tu viens ! » et il tend la main. L’homme confus lui donne une petite pièce et lui dit : « Tu devrais rentrer chez toi ! » L’enfant prend la pièce, mais l’homme s’éloigne sans se rendre compte qu’il est suivi. Lorsqu’il ouvre la porte de sa maison, le gamin lui dit : « Je sais où tu habites, maintenant ! » L’homme agacé lui lance un billet et lui dit : « La plaisanterie a assez duré. Maintenant, tu me laisses tranquille et TU RENTRES CHEZ TOI ! » L’enfant se saisit du billet et se sauve chez lui.

Le soir, il pense à l’homme qu’il a suivi et regrette son action. Le lendemain, il va se confesser. Il entre dans l’église pour attendre l’arrivée du prêtre.

Quand celui-ci arrive enfin, le petit garçon lui dit :

« Bah, maintenant, je sais où tu travailles ! »

 


Une jeune musulmane et une religieuse catholique qui se connaissent depuis longtemps discutent entre elles :

— « Dis-moi, Leila, depuis que tu es en France, n’as-tu jamais goûté à la charcuterie ?

— Hum... et bien... à toi, je peux l’avouer... ça m’est arrivé une fois, juste pour voir.

Cinq minutes s’écoulent, puis Leila reprend :

— Mais, dis-moi, « ma sœur »... de ton côté, n’as-tu jamais cédé à la tentation des hommes ?

— Hum... eh bien, oui... je te le confesse, ça m’est arrivé une fois.

Cinq minutes s’écoulent encore, puis Leila reprend la parole :

— C’est quand même meilleur que le saucisson, non ? »

 


Avec la retraite, les mecs ont assez de fric pour vivre peinards jusqu'à la fin de leurs jours.
Sauf évidemment s'ils veulent acheter quelque chose !

Il n'y a rien qui amuse plus les gens sans talent que d'entendre parler d'eux dans le poste ou dans les journaux.
C'est pour ça que certains font de la politique !

Quand on voit tous ces hommes politiques qui font des magouilles
qui écopent de non-lieux devant les juges et qui restent en place,
on peut dire que s'il n'y a pas de vice de forme là-dedans,
il y a au moins une forme de vice !
Coluche


La maîtresse demande aux élèves s'ils peuvent expliquer, dans la phrase "Les manèges vocifèrent." le mot VOCIFERENT.
Jamel se lève et explique :
"Maman, il a dit qu'on va à la fête des manèges.
Papa y dit non parce que j'ai pas bien travaillé à l'école.
Alors moi j'ai rien à dire c'est com' ça : "vo s'y faire!"


Un vieux corse aimerait bien planter des pommes de terre dans son jardin, mais il est seul et trop faible. L'idée lui vient alors d'écrire à son fils, qui est incarcéré aux Baumettes, pour lui faire part de son problème.
« Cher Doumé,
Je suis très triste car je ne peux pas planter des pommes de terre dans notre jardin. Si tu étais ici avec moi, tu pourrais m'aider à retourner la terre ».
Le lendemain, le vieil homme reçoit une réponse par courriel :
« Cher Père, ne touche surtout pas au jardin ! J'ai enterré des choses que je récupèrerai à ma sortie de prison ».
À 6 heures du matin débarquent chez le vieillard :
- le G.I.G.N., les R.G., la D.N.A.T. (Division Nationale Antiterroriste)
- 4 tractopelles et même TF1, France 2, France 3, CNN, ....
Ils fouillent tout le jardin et ne trouvent rien. Le soir, le vieil homme reçoit un nouveau courriel de son fils :
« Cher Père,
Je pense que la terre du jardin est maintenant retournée et que tu peux planter tes pommes de terre. Je ne pouvais pas faire mieux.
Ton fils qui t'aime. »


A l'école, la maîtresse demande aux élèves d'écrire un petit poème:
Jeanne, toute fière lit sa poésie:
"Je vais au marché,
J'achète un poulet"
Bravo! s'extasie la maîtresse, et comme Yantot lève la main, elle lui demande de dire son poème:
"Je vais à la pêche à la grenouille,
J'ai de l'eau jusqu'aux... genoux."
La maîtresse lui dit: "C'est bien, mais ça ne rime pas! "
Alors Yantot lui répond: "Ce n'est pas ma faute s'il n'y avait pas assez d'eau!"
 


Un homme est assis dans un stade de rugby pendant la finale de la coupe du monde et toutes les places sont vendues depuis des mois.
A côté de lui une place est vide...
Visiblement très irrité le gars assis de l'autre côté de la place vide lui demande à qui appartient la place car c'est quand même honteux de laisser une place vide le jour de la finale. Effectivement l'homme lui répond que c'était la place de sa femme et qu'ils allaient à chaque match depuis qu'ils étaient mariés, mais elle vient de décéder...
Le gars de l'autre côté s'excuse et lui présente ses condoléances. Puis il lui demande :
- « Personne de votre famille n'a voulu vous accompagner ? »
Et l'autre lui répond :
- « Ben non, ils sont tous à l'enterrement ! »
 


La femme d'Antoine s’est noyée lors de leurs vacances à Cuba …
Deux ans plus tard, les garde-côtes lui font parvenir un télégramme.

« Corps de votre épouse retrouvé couvert d’huîtres perlières d’une valeur d'environ 200.000 EUR ».
Antoine s’empresse de répondre :
« Vendez les perles, transférez sur le compte 116687636 à la BCI à Genève, et remettez l'appât en place ».


Pour quelles raisons les hommes mariés grossissent-ils alors que les hommes célibataires maigrissent ?

En fait c'est très simple :

— Le célibataire va au réfrigérateur, n'y trouve rien d'intéressant et retourne au lit.

— L'homme marié va au lit, n'y trouve rien d'intéressant et retourne au réfrigérateur !


Un entrepreneur véreux est convoqué au Palais de Justice à cause de la mauvaise gestion de son entreprise :
― Je suis désolé, mais vous avez réalisé des chantiers bourrés de malfaçons, et vous n'avez toujours pas remboursé les clients qui ont été abusés...
― Oh ! ça pourrait être pire !
― Vous devez 300.000 euros à la banque pour une avance de fonds...
― Oh ! ça pourrait être pire !
― Vous n'avez pas payé vos ouvriers...
― Oh ! ça pourrait être pire !
― Il y a deux ans que vous ne payez pas vos impôts...
― Oh ! ça pourrait être pire !
― Mais pourquoi me répondez-vous à chaque fois "ça pourrait être pire"?
― Oh ! ça pourrait être pire car ça pourrait être mon argent !


Un couple de Belges visite le musée du Caire. Devant une momie, la femme demande à son mari :
— « Dis-moi, mon chéri, il y a une inscription devant la momie, qu’est-ce que ça veut dire ? »
Et le mari lit dans un petit cadre : « 1625 av. J-C » Il se tourne alors vers sa femme et lui dit :
— « C’est certainement le numéro matricule de la voiture qui l’a écrasé ! »


Une jolie et jeune dame dont les premiers signes de grossesse se remarquent à peine monte dans le bus. Un jeune homme s’assied à côté d’elle. C’est un ventriloque très très farceur. Alors la jeune dame est en train de lire une revue, quand elle entend une petite voix qui lui dit :
—« Maman, tu m’entends ? » Alors là, la jeune femme n’en revient pas :
—« Non mais je rêve ? Je me fais un film ? C’est toi mon petit bichon, mon petit esturgeon d’amour ?
Et le ventriloque continue :
—« Oui c’est moi, maman ! »
Elle dit au ventriloque :
—« Vous avez entendu ? C’est mon bébé qui me parle de l’intérieur ! Oh là là, mais qu’est-ce que tu veux mon bichet ? »
Et alors là on entend la petite voix qui dit :
—« Je veux serrer la main du monsieur ! »


C’est un fermier qui va au marché et qui veut acheter un coq. Le marchand de volaille lui sort un tout petit coq ridicule, tout noir, avec une crête minable.
—« C’est quoi ce truc-là ? Mais c’est un poussin que vous me donnez là !
— Ah non non, Monsieur, c’est un coq turc, très vigoureux, vous serez surpris ! »
Alors le fermier revient chez lui, lâche son coq dans la basse cour et effectivement, il se jette sur les poules et tacatac tacatac elles y passent toutes. Il saute le grillage : les oies, tacatac tacatac, puis il se précipite sur les dindes tacatac tacatac, et les pintades tacatac tacatac, même la vache tacatac tacatac tacatac ! Il revient ensuite vers la basse-cour et encore les poules, les lapines, la vache, tacatac tacatac ! Enfin il va au milieu du champ, cocorico ! et paf ! il tombe raide. En l’air, il y a une buse qui voit le cadavre du coq et qui commence à planer, à descendre… Alors le fermier prend son fusil : « Ah non, saloperie de buse, tu n’auras pas mon joli coq ! »
Et là, le coq ouvre un œil et lui dit :
—« Si, si, laisse-la descendre ! »


Ce sont deux bons pépères qui sont sur un banc dans le parc de la maison de retraite :
    Ah, tiens Benoît, comment fais-tu pour être en forme à ton âge ?
    Ah ! J’ai une vie bien réglée : À six heures je fais ma petite commission, à sept heures je fais ma grosse commission…
    Et à huit heures ?
    Oh, à huit heures, je me lève !


C'est un villageois qui rencontre un gars du village voisin au marché de Clochemerle :
--- Alors, dis-moi comment ça va chez vous depuis les élections?
--- Oh! Hé bien avant, le village était plié en quatre, maintenant il est coupé en deux !


C'est un homme qui rentre chez lui et qui trouve sa femme au lit avec son meilleur ami :
--- " trahi par mon meilleur ami ! Mais qu'est-ce que tu fais dans mon lit ?
Le copain, fataliste :
--- Bah ! La même chose que toi, pardi !
Et là, il y a sa femme qui lui dit :
--- tu vois bien que ce n'est pas grave du tout ! "


Sur un parking, un fou est en train de chercher ses clefs de voiture. Un passant lui demande alors :
- Vous avez perdu quelque chose ?
- Oui, mes clefs…
- Vous savez vers où elles sont, que je vous aide ?
- Oui, vers là bas…
- Bein… Je comprends pas… Si elles sont vers là-bas, pourquoi cherchez-vous ici ?
- Parce qu’ici, il y a de la lumière. Je suis pas fou !


Ahmed, le marchand de merguez, déclare à ses amis :
— "   hier, j’ai baisé la femme du pasteur !
—    pas possible ! on ne te croit pas !
—     ouais, je lui ai vendu des merguez au prix du gigot d’agneau ! "


Un fou tourne autour d'une bouche d'égout, en répétant : - 33... 33... 33...
Un passant lui demande : - Pourquoi faites-vous cela ?
Le fou pousse l'homme dans la bouche d'égout, et dit : - 34... 34... 34...


C'est deux Auvergnats qui se rencontrent dans un jardin public.
--- Dis-donc, tu as cent euros sur toi ?
--- Où ça ? Où ça ?


Un monsieur entre dans un bureau de tabac et dit très fort :
--- Je voudrais une boîte d'allumettes, s'il vous plaît !
Alors le buraliste répond :
--- Hé Oh ! ça va ! je ne suis pas sourd ! ...avec ou sans filtres ?


C'est une famille de noirs qui ne peut plus supporter le racisme quotidien dans cette banlieue de grande ville.
Il y a le papa, la maman et le petit garçon, et ils ont un peu de mal à s'intégrer.
Un jour, ils voient une réclame pour une lessive "qui lave plus blanc", et le papa dit :
--- On va tous se badigeonner, pour être plus blancs et après, on sera bien tranquilles, mmmouiii !
Ils achètent la lessive, la maman se lave, elle sort toute blanche, le papa se lave aussi, le voilà tout blanc.
Il n'y a que le petit garçon qui ne veut pas :
--- Nooooon, je ne veux pas être blanc ! Nooon ! Et il se roule par terre, et il hurle...
Et le père dit à la mère :
--- Tu vois, il n'y a pas cinq minutes qu'on est blancs que déjà on est emmerdé par un noir !


C'est un dragueur qui accoste une jeune femme et qui, à un moment donné lui glisse à l'oreille :
---" Quand vous me connaîtrez mieux, vous verrez qu'il y a deux hommes en moi !
Et alors la jeune femme lui répond :
--- Quand vous me connaîtrez mieux, vous verrez que ce n'est pas suffisant !"


Aux fêtes de Bayonne, un "festayre" revient au bar où il a abusé de sangria la veille, et il dit à la patronne :
--- vous voyez si j'étais "plein" hier soir, j'aurais juré que la cuvette des WC était en cuivre !
C'est alors que la patronne se met à hurler :
--- ça y est Pampi, j'ai trouvé le couillon qui a pissé dans ton saxophone !


Chacun connaît la rivalité amicale qui oppose les Basques et les Béarnais...
Un jour, un Basque demande à un Béarnais :
--- Toi qui sais tout, dis-moi la différence entre "gratuitement" et "pour rien"?
Et le Béarnais répond du tac au tac :
--- Tu vois, je vais te donner un exemple :
Nous, les Béarnais, nous allons à l'école "gratuitement",
alors que vous, les Basques, vous y allez "pour rien" !


A partir de maintenant je crois en Mahomet.
Pour la première fois de ma vie, je suis allé à la mosquée...
J'ai assisté à leurs pratiques et à leurs prières.
Puis tout à coup j'ai vu Mahomet. Il était là.
Je me suis mis à genoux, figurez-vous, et à ma grande surprise,
il vient à moi, se penche, met ses mains sur ma tête et
s'exclame d'une voix forte: «TI VAS MARCHER ! ! ! »
Je lui répondis: « je n'ai aucun problème de motricité ».
Il ignore ma remarque et hurle encore d'une voix plus forte: «TI VAS MARCHER ! ! ! »
Là, je refais une tentative pour lui expliquer que je n'ai aucun
problème avec mes membres inférieurs, mais en vain.
Il répétait de plus en plus fort : « TI VAS MARCHER !! »
Après les prières, je suis sorti; eh bien croyez moi si vous voulez ?
Il avait raison Mahomet :
On m' avait piqué ma bagnole ! ! !


C’est un Parisien qui se promène à Boast et qui voit un papy dans son champ.
_" Alors mon brave, c’est à vous cette grande ferme que voilà ?
-Hé bé ouais, c’est à moi !
-Et ces vaches, c’est à vous ?
-Hé bé ouais, c’est à moi !
-Et elles donnent du lait ?
-Oh les noires donnent dans les trente litres par jour et les brunes aussi d’ailleurs !
-Et ces chèvres, c’est à vous ?
-Hé bé ouais, c’est à moi !
-Et elles donnent beaucoup de lait ?
-Oh les noires donnent dans les douze litres par jour et les brunes aussi d’ailleurs !
-Mais il n’y a aucune différence entre les noires et les brunes… Alors pourquoi vous dites ça ?
-Hé bé ouais, les noires elles sont à moi !
-Ah maintenant je comprends !
-…et les brunes sont aussi à moi, d’ailleurs ! "


Le papy se sent très fatigué. Depuis 1937, il n’a manqué aucun match du « Toulouse football club ».
Son ami le curé du village vient lui rendre visite :
« - Voyons, curé, tu me dis que je dois me préparer à aller « là-haut », moi je veux bien, mais est-ce qu’on joue au foot « là-haut » ?
— Ça je ne sais pas, mais je vais demander au Bon Dieu, et je t’apporterai la réponse ! »
Quelques jours plus tard, le curé revient :
« — Alors, pour le foot ? demande le pépé.
— Hé bien le Bon Dieu m’a apporté deux nouvelles ! lui dit le curé tout fier : une bonne et une mauvaise.
— Voyons voir, commence par la bonne ! s’écrie le pépé impatient.
— Hé bien te voilà rassuré, on joue beaucoup au foot « là-haut » !
— Dieu soit loué ! … Euh… et la mauvaise nouvelle…
— … la mauvaise nouvelle, c’est que tu joues dimanche prochain !


Une dame arrive chez le docteur avec un terrible œil au beurre noir...
--- "Mais que vous est-il arrivé, ma pauvre dame?
---C'est mon mari...
---mais je croyais qu'il était parti pour un mois aux USA...
---moi aussi, je le croyais ! ...."


Une dame du grand monde insistait pour inviter Sacha Guitry à une soirée.
Elle lui dit :
--- " Mon salon sera pavé de jolies femmes.
--- Dans ce cas, j'arrive ventre à terre ! "


Un brave homme traverse le Bois de Boulogne en taxi, avec son petit garçon de six ans.
Le garçonnet remarque, sur le bas-côté, de nombreuses dames habillées d’une façon extravagante, et il demande :
--- Qu’est-ce qu’elles font toutes ces dames ?
Le bon père de famille répond :
--- Tu vois, elles attendent le bus.
À ce moment le chauffeur de taxi lance, goguenard :
--- Mais non ! ce sont de prostituées !
Et le petit garçon demande :
--- Papa, qu’est-ce que c’est « des prostituées » ?
--- Ce sont des dames qui ont beaucoup de maris !
--- Alors, ajoute le petit, elles ont beaucoup d’enfants, et qu’est-ce qu’ils font, plus tard ces enfants ?
---Ils sont chauffeurs de taxi !


 Un jour, Pampi d'Ezterentzubi Béhérobie décide d'aller à la "fête de la côtelette" à Boast.
Il remporte le concours du "plus gros mangeur de côtelettes".
Le voilà sur le podium, interviewé par FR3 Aquitaine :
--- "Félicitations, Monsieur Pampi Etchecopar, vous venez de remporter le concours
en mangeant 22 côtelettes tout seul !
Et alors Pampi de rectifier :
--- aloua ! pas tout seul, avec les haricots ! "


--- Papa ! Papa ! pourquoi Mamie est toute pâle ?
--- Parce qu'elle a mangé de mauvais champignons !
--- Et pourquoi elle est ligotée à la chaise ?
--- Parce qu'elle ne voulait pas les manger !


En Tunisie, un professeur "coopérant" fraîchement arrivé de France, prend en charge sa nouvelle classe et il commence par faire l'appel:
--- Ben Ali !
--- présent !
--- Ben Soussen !
--- présent !
--- Ben Chédi
--- présent !
--- Ben Oït !
Personne ne répond, alors il marque « absent » et continue :
--- Ben Kassem !
--- présent !
Et ainsi de suite jusqu’à la fin du cahier d’appel. Quand il s’apprête à refermer son registre, un petit blondinet se lève et dit :
--- Monsieur, vous ne m’avez pas appelé !
--- ah bon ! et comment t’appelles-tu ?
--- Benoît !


Ma fille travaille aux ponts et chaussées!
Ah, c'est bien et qu'est-ce qu'elle y fait?
Elle fait le trottoir !


Encore d'autres histoires désopilantes !

Retour à l'index (Sommaire)

Le village _ les saisons _ les légendes _ l'histoire _ photos anciennes _ Sévignacq  _ Escoubès  _ Monassut-Audirac _ Lussagnet-Lusson _ Lannecaube _ Morlaàs _ Lembeye _ les vieux papiers _ cuisine _ gîte et couvert _ les Pyrénées _ voitures anciennes _ la maison béarnaise _ petites annonces _